12 septembre 2019

Les bêtises

196_6466

Résumé :
Commençant par une aventure désinvolte, intitulée 'Les Bêtises de Cambrai' et située dans la France d'après 1940, le créateur de Gustin est obligé de relire son récit pour le rendre publiable, en l'étoffant. Il se livre à un 'Examen du texte' et de ses sources qui aboutit finalement à une autobiographie quelque peu retouchée. Après quoi, il abandonne la plume pour devenir planteur, puis note au jour le jour ses actes et ses réflexions dans 'Le Vin quotidien'. En les creusant un peu, il parvient à une philosophie dans un quatrième texte en forme d'essai dit 'Fin Fond'. Derrière l'apparente disparité, le narrateur se traque dans son héros et nous mène dans une aventure autour du monde.

Posté par Tante_Soize à 08:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


L'or du pauvre

196_6442

Marhel

Résumé :
Si j’excepte le séjour d’une année que je fis à Rome, où mes supérieurs de l’Abbaye de Saint-Maurice m’avaient envoyé pour y achever mes études théologiques, c’est à quarante-deux ans que je fis mon premier voyage, moi qui, depuis, n’ai cessé de parcourir les pays que j’aime, cherchant à y découvrir de nouveaux visages, des sagesses nouvelles, de nouveaux cœurs amis. A quinze ans j’ignorais l’existence des bananes, et c’est au couvent, âgé de plus de vingt ans, je m’en souviens, que je dégustai mon premier pamplemousse ! Quand j’étais petit, j’habitais donc la Gruyère, le Pays des herbes grasses, des foins luxuriants, le pays, par conséquent, où le lait, si ce n’est le miel, devait couler à flots, comme sur la terre de Canaan.

Né en 1905, Alexis Peiry a passé son enfance dans le canton de Fribourg avant de partir habiter le Valais. L’Or du pauvre, paru en 1968, est son unique livre. Il pensait y donner une suite, mais décéda brutalement l’année même où l’ouvrage parut. Comme nous le dit Claude Mettra, son préfacier : il veille nuit et jour comme le héros des tragédies grecques pour que les flammes de l’amour demeurent vivantes parmi nous.

Posté par Tante_Soize à 07:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Le parfum de la dame en noir

196_6430

Résumé :
On retrouve dans Le Parfum de la dame en noir tous les personnages du fameux Mystère de la chambre jaune. Grâce à Rouletabille, le mariage de Robert Darzac et de Mathilde Stangerson a enfin eu lieu et la mort de leur ennemi est officiellement constatée. A peine partie en voyage de noces, cependant, la belle Mathilde appelle Rouletabille à son secours. Leur impitoyable ennemi est réapparu ! La situation devient alors angoissante : disparition, crime... Le mystère s'épaissit. Le jeune reporter Rouletabille aura besoin de tout son flair et de son intelligence hors pair pour venir à bout de cette véritable "histoire du diable."

Posté par Tante_Soize à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2019

La mère

196_6406

Résumé :
La vie quotidienne d'une paysanne chinoise avant la Révolution.
Avec les mots du cœur, et un sens aigu du détail, Pearl Buck nous retrace cette existence pathétique où s'affirme à travers la souffrance et le désespoir la noblesse secrète des pauvres et des humiliés.

4e de couverture Le livre de Poche 1978 :
"Dans un petit village dé Chine, que n'a pas encore touché la tourmente politique et sociale, une femme, jeune encore, s'est résignée à ne connaître qu'une vie de travail et de misère. Avec son mari, sa belle-mère, les enfants que chaque année lui apporte, elle voit se dérouler une existence sans joie et sans heurt. Un jour, le mari part pour la ville et ne revient plus. Les enfants grandissent, la vieille meurt. Le désespoir et la résignation gagnent le cœur de la mère, entrecoupés de brefs sursauts de révolte, de ruses destinées à justifier aux yeux du village l'absence prolongée du mari. Une aventure amoureuse sans lendemain achève de la convaincre qu'il n'y a pour elle désormais que le souci de nourrir et d'élever les enfants. Mais ce n'est pas la fin des humiliations et de la souffrance. Le réalisme de Pearl Buck et une immense tendresse s'accordent ici pour retracer l'existence pathétique d'une paysanne chinoise, pareille à des millions d'autres, une existence qu'aucune joie n'illumine et qui se débat misérablement, comme il en a toujours été, tandis qu'avec les premières exécutions de communistes l'histoire semble vouloir tout changer."

Posté par Tante_Soize à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Tess d'Urberville

196_6405

Résumé :
Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.

Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.

Posté par Tante_Soize à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La guitare

196_6403

Résumé :
"La guitare est le récit d'une innocence massacrée et qui ne consent pas à se laisser écraser. Des nains de Vélasquez aux monstres de Goyat et de Valle-Inclan, nous savions l’Espagne fertile, hélas, en êtres disgraciés. C'est le problème de la grâce et de la disgrâce que Michel Del Castillo affronte dans ce récit. On ne peut oublier quand on referme le livre le visage monstrueux et pitoyable de cet "homme qui rit" surgi de la réalité espagnole, de ce paria qui cherche en vain à atteindre les hommes par la musique de sa seule compagne, la guitare.

Posté par Tante_Soize à 17:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Une vie pour deux

196_6400

Résumé :
Un couple, Simone et Jean-François, essaie de s'en sortir tant bien que mal. Ensemble, ils vont entreprendre un voyage de quelques mois. En compagnie de Simone, nous serons témoins de certains épisodes de sa vie de même que de cette démarche qu'elle entreprend avec Jean-François. Comment retrouver le fil perdu des années et communiquer à l'autre son histoire de femme? Jean-François découvre une femme morte sur la plage, qui est-elle? À deux, ils réécriront l'histoire de cette femme et, en filigrane, celle de Simone s'exprimera.

Posté par Tante_Soize à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Rue des boutiques obscures

196_6398

196_6399

Résumé :
Qui pousse un certain Guy Roland, employé d'une agence de police privée que dirige un baron balte, à partir à la recherche d'un inconnu, disparu depuis longtemps ? Le besoin de se retrouver lui-même après des années d'amnésie ?
Au cours de sa recherche, il recueille des bribes de la vie de cet homme qui était peut-être lui et à qui, de toute façon, il finit par s'identifier. Comme dans un dernier tour de manège, passent les témoins de la jeunesse de ce Pedro Mc Evoy, les seuls qui pourraient le reconnaître : Hélène Coudreuse, Fredy Howard de Luz, Gay Orlow, Dédé Wildmer, Scouffi, Rubirosa, Sonachitzé, d'autres encore, aux noms et aux passeports compliqués, qui font que ce livre pourrait être l'intrusion des âmes errantes dans le roman policier. 

Ce roman met en scène la quête d'un amnésique. Les pistes s'ouvrent, se diluent, se referment en champ de points d'interrogation devant Guy Roland, détective privé, qui tente de recueillir les bribes de la vie d'un certain McEvoy. Est-il lui-même ? Est-il un autre ? Peu importe en réalité puisque l'opacité identitaire est le terreau même de la fiction de Modiano, son obsession déjà talentueusement mise en mots dans ce texte de jeunesse. Passages clandestins, pièges fumeux, fantômes interlopes, ombre de la guerre et de l'Occupation : la partition modianesque est en place et sa musique impalpable n'aura plus qu'à égrener ses notes têtues et inquiétantes dans une recherche qui probablement n'aura jamais de fin.

Posté par Tante_Soize à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2019

L'espérance a toujours raison

196_6293

Posté par Tante_Soize à 21:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le bonheur est dans le pré

196_6289

Posté par Tante_Soize à 17:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :