25 mai 2020

Le jeune homme, l'amour et le temps

197_2143

Résumé :
A trente-six ans, il n'a plus que quelques mois à vivre. Que peut-il faire face à son désespoir?
Le voici échouant dans un vieil hôtel au bord de la mer, où il trouve la photographie d'une jeune femme ravissante, qui fut actrice à la fin du XIXème siècle. 
Il tombe amoureux du portrait et cherche à découvrir la vie de cette actrice qui, comme lui, ne s'est jamais mariée.
Et, peu à peu, cette curiosité passionnée devient un véritable lien, un véritable amour.
Mais comment va-t-il pouvoir rejoindre sa bien-aimée ?
Une superbe histoire d'amour.
Un insolite voyage dans le temps qui devient un extraordinaire itinéraire romantique.

Posté par Tante_Soize à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Discours de la méthode

197_2178

Résumé :
Dans son "Discours de la méthode", Descartes semble annoncer Le Corbusier quand il rêve de villes tracées au cordeau, délivrées du désordre médiéval, et qu'il compare l'empilement chaotique des savoirs hérités de la tradition à ces constructions de guingois encombrant le coeur de la capitale. Déplorant la confusion de leur agencement et magnifiant la transparence des édifices rationnels, Descartes formule le projet utopique d'un futur proche où l'homme se serait rendu "comme maître et possesseur de la nature". Relire le "Discours de la méthode" c'est à cet égard remonter à la source des fantasmes prométhéens de la modernité. Cependant, Descartes redevient philosophe dès lors qu'il rejoint sa chambre et nous invite, à son instar, à nous arrêter en chemin pour tester la solidité de nos certitudes. C'est à l'âge d'homme, quand le savoir accumulé obscurcit l'esprit, qu'il faut savoir s'offrir, au moins une fois en sa vie, le luxe du doute. Faites place nette sur votre table de chevet pour y déposer, comme une purge aux vertus cathartiques, ce texte radicalement moderne ! --Paul Klein-- 

Posté par Tante_Soize à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le planétarium

197_2184

Résumé :
"Voici les Guimier. Un couple charmant. Gisèle est assise auprès d'Alain. Son petit nez rose est ravissant. Ses jolis yeux couleur de pervenche brillent. Alain a un bras passé autour de ses épaules. Ses traits fins expriment la droiture, la bonté. Tante Berthe est assise près d'eux. Son visage, qui a dû être beau autrefois, ses yeux jaunis par le temps sont tournés vers Alain. Elle lui sourit. Sa petite main ridée repose sur le bras d'Alain d'un air de confiance tendre.
Mais on éprouve en les voyant comme une gêne, un malaise.
Qu'est-ce qu'ils ont? On a envie de les examiner de plus près, d'étendre la main... Mais attention, un cordon les entoure. Tant pis, il faut voir. Il faut essayer de toucher... Oui, c'est bien cela, il fallait s'en douter. Ce sont des effigies. Ce ne sont pas les vrais Guimier."

Posté par Tante_Soize à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Lucrèce, de la nature

197_2179

Résumé :
Lucrèce ne s'est pas contenté de faire une version grecque, de transposer en latin les écrits d'Epicure. La force restée inouïe du De rerum natura vient de ce que cette oeuvre est un hapax dans l'histoire de la rationalité. Le poète philosophe a réussi à conjoindre deux incompatibles, l'explication et la célébration, il s'est autorisé ce prodige immanent, une matière se faisant verbe parce que le verbe se fait matière : il ne craint pas d'établir une analogie entre la nature et son poème. Aussi ne saurait-on lire cette oeuvre comme une simple importation de l'atomisme grec, elle signe un recommencement, elle brille comme une seconde aurore. A la philosophie est advenu un poème de même rang que ceux, à peine plus tardifs, de Virgile et d'Ovide, lesquels admiraient fort leur devancier et imitaient ses vers. " Les poèmes du sublime Lucrèce ne périront que le jour où le monde entier sera détruit ".

Posté par Tante_Soize à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Apologie de Socrate

197_2148

Résumé :
Dans l’Apologie de Socrate (Πλάτωνος Ἀπολογία Σωκράτους, sous-titrée Genre éthique) Platon rapporte les plaidoyers de Socrate lors de son procès en 399 avant J.-C. à Athènes qui déboucha sur sa condamnation à mort. Cette défense se déroule en trois parties, ayant toutes un lien direct avec la mort. Socrate se défend devant les juges, mais aussi devant toute la cité d’Athènes (composant le Tribunal de la Cité). Il répond aux trois chefs d'accusation déposés contre lui : corruption de la jeunesse, non-reconnaissance de l'existence des dieux traditionnels athéniens, et introduction de nouvelles divinités dans la cité. Il y eut 30 jours d'intervalle entre la condamnation de Socrate et sa mort, pendant lesquels il resta enchaîné dans sa prison. Ses amis lui rendaient visite et s'entretenaient avec lui quotidiennement.

Posté par Tante_Soize à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


SAS au choix

197_2156

197_2153

197_2154

197_2155

Posté par Tante_Soize à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

James Hadley Chase au choix

197_2152

197_2151

Posté par Tante_Soize à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2020

Le roi vert

197_1771

Résumé :
Avec Money, Cash ! et Fortune, tous des best-sellers internationaux, Le Roi vert est un « western » financier comme seul Paul Loup Sulitzer, expert économique mondialement connu, peut les écrire.

Haletant roman d'aventures et d'amour, Le Roi vert est aussi le récit d'une passionnante aventure humaine.

Mauthausen, 5 mai 1945. Un Américain découvre dans une fosse, au milieu des cadavres, un homme... vivant! Son nom est Reb Michael Klimrod. Il a dix-sept ans. On l'appellera le Roi vert.

Une épopée a commencé.

Terroriste en Israël, justicier à Buenos Aires, spéculateur génial... Son histoire est aussi celle d'un amour fou, d'un génie infatigable, d'un idéal. C'est la mise en place d'une fantastique et secrète organisation : près de 2 000 sociétés, l'or, le pétrole... et surtout les «hommes du Roi» qui achètent, vendent, brassent des milliards pour son compte.

New York, 5 mai 1980. Entouré d'Indiens d'Amazonie, Reb Michael Klimrod pénètre dans le bâtiment des Nations Unies...

Posté par Tante_Soize à 11:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 mai 2020

Le dîner de cons

197_1728

Posté par Tante_Soize à 13:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mai 2020

L'homme invisible

IMG_20200502_124206

Résumé :
C'est en hiver que l'étranger s'est installé à l'auberge du village d'Iping. Ses bandages, qui lui enveloppent entièrement la tête, sauf le nez, d'un rouge vif, lui donnent un aspect étrange, assez terrifiant, et les langues vont bon train.

On l'aurait peut-être laissé en paix s'il n'avait pas retardé le paiement de sa note et s'il n'y avait pas eu un vol mystérieux au presbytère. Mandat est donné de l'arrêter, mais comment se saisir d'un personnage qui disparaît à mesure qu'il se dépouille de ses vêtements? Quant à l'étranger, obligé d'être nu pour échapper aux poursuites, il souffre cruellement du froid et de la faim.

Ainsi débute l'aventure du savant qui a découvert la formule de l'invisibilité, un des romans les plus célèbres de Herbert George Wells et, par son invention et son humour, un des chefs d’œuvre de la littérature fantastique. 

Posté par Tante_Soize à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :