15 octobre 2019

Alixe

196_7618

Résumé :
Les hauts de Biarritz. Un été brûlant, une villa somptueuse. Alixe, douze ans et demi, vient de quitter son pensionnat pour retrouver, le temps des vacances, sa mère, son beau-père, la mère de celui-ci et son demi-frère. Un semblant de famille où elle se sent mal aimée, et qu'elle déteste.
Comment l'esprit du mal vient-il aux adolescentes ? Combien de meurtrières cachent les silhouettes graciles des jeunes filles pubères, dans le surgissement fatal de leur féminité ?
A l'automne, dans la villa silencieuse, une ombre se promène parmi les cadavres...
L'univers envoûtant et cruel de l'auteur d' Oro, de La Ferme d'Eden, de Tuan.

Posté par Tante_Soize à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le rouge et le noir

196_7617

Résumé :
Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de province. En secret, il rêve d’une ascension similaire à celle de Napoléon Bonaparte. Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Jusqu’au bout, Julien Sorel verra ses ambitions contrecarrées par ses sentiments, qui les conduiront à sa perte.

Posté par Tante_Soize à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Poirot joue le jeu

196_7616

Résumé :
Tout a été prévu dans les moindres détails. Oh ! bien sûr, le choix des protagonistes n'a rien de follement original. On n'échappera ni à la somptueuse idiote aux décolletés vertigineux ni au maître d'hôtel sinistre et compassé.
Mais après tout, les vieilles recettes ont fait leurs preuves. Munis d'un premier élément de solution, les concurrents devront se débrouiller pour trouver victime, arme du crime, assassin et mobile.
Et le gagnant se verra remettre un prix des mains mêmes de l'illustre Hercule Poirot. Joli programme, non ? Pourvu que les talents du meilleur détective du monde ne soient pas requis pour une tâche moins anodine...

Posté par Tante_Soize à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Cosmétique de l'ennemi

196_7615

Résumé :
Depuis "Hygiène de l'assassin,"" elle est fidèle au poste ! Amélie Nothomb fait donc sa rentrée avec "Cosmétique de l'ennemi." Au rythme – soutenu – d'un roman par an, on se demande bien comment elle peut encore nous surprendre. N'ayez crainte, elle y parvient… Coincé dans un aéroport alors qu'il s'apprêtait à embarquer pour Barcelone, l'homme d'affaires Jérôme Angust se voit contraint de supporter, en plus du retard de son avion, la logorrhée d'un étrange individu, bien décidé à lui imposer le récit de sa vie. Qui est donc ce Textor Texel qui le harcèle ? Pourquoi ce raseur a-t-il jeté son dévolu sur lui ? Le dialogue s'engage pourtant entre l'importun et sa victime, vif, alerte, ponctué de réparties cinglantes, prenant les allures d'une joute de haute tenue, et dévoile la passé trouble de Textor, en même temps que le malaise croissant de Jérôme. Car il se sent cerné, l'homme d'affaires irréprochable, par cet étranger qui semble si bien connaître les tréfonds de sa conscience et dont les crimes font douloureusement écho à un passé qu'il croyait enterré. Étranger, cet ennemi ? Pas tant que ça ! Et si, finalement, cette rencontre n'était pas tant le fruit du hasard que l'objet d'une préméditation diabolique destinée à l'anéantir ?
Dans ce dialogue mené tambour battant, Amélie Nothomb s'en donne à cœur joie, faisant preuve une fois de plus de sa virtuosité. La phrase est vive, bondissante, corrosive, pour nous embarquer progressivement, mais sûrement, vers un retournement de situation dont l'auteur de "Mercure" a le secret. Gageons qu'une fois encore, elle recueillera vos suffrages… Laurence Demurger

Posté par Tante_Soize à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les russkoffs

196_7614

Résumé :
Le petit Rital de la rue Sainte-Anne a grandi. Septembre 1939 : il vient d'avoir seize ans. Une année mémorable. Les six qui suivent sont pas mal non plus. Pour lui et pour beaucoup d'autres. Cette fois encore, c'est le jeune gars de ce temps-là qui parle, avec ses exacts sentiments de ce temps-là, ses exacts sentiments tels que sa mémoire les lui fait revivre. Il n'est pas forcément triste là où il devrait l'être, ni joyeux là où d'autres le seraient. La guerre, ça n'a pas le même goût pour tout le monde. Ce livre est dédié à tous les pauvres cons qui ne furent ni des héros, ni des traîtres, ni des martyrs, ni des bourreaux, mais simplement, comme moi-même, des pauvres cons. Cavanna. 

Posté par Tante_Soize à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


1984

196_7612

Résumé :
"De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée."

George Orwell dépeint dans le prophétique 1984 un terrifiant monde totalitaire.

Posté par Tante_Soize à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'herbe rouge

196_7611

Résumé :
Serait-on heureux si l'on obtenait sur-le-champ ce qu'on désire le plus au monde? La plupart des gens répondent oui, le sénateur Dupont aussi. 

Wolf, quant à lui, prétend que non. Pour le prouver, il va chercher l'objet des vœux du sénateur: un ouapiti. 

A la suite de quoi, le sénateur Dupont tombe dans un état de béatitude qui ressemble fort à de l'hébétude. Bien que le sénateur Dupont ne soit qu'un chien, ce spectacle déprimant accroît encore la mélancolie de Wolf. 

Vivre doit être autre chose qu'une oscillation de pendule entre cafard et sotte félicité. Pour en avoir le cœur net, Wolf utilise la machine qu'il a inventée avec l'aide de son mécanicien Saphir Lazuli. 

D'une plongée à l'autre, qu'apprendra-t-il... et où plonge-t-il? 

C'est le secret de L'Herbe rouge, qui est aussi celui de Boris Vian - sous le travesti de l'humour noir, il met en scène ses propres inquiétudes avec la frénésie d'invention burlesque qui l'a rendu célèbre. 

Posté par Tante_Soize à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Ma petite pelleteuse

196_7706

Posté par Tante_Soize à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Yerul Delgger

196_7654

Résumé :
Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l'inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l'obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole.

La découverte du cadavre d'une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments. Dans un pays à l'histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d'argent et de pouvoir s'est déclarée autour d'une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète.

Pour lutter contre les puissances qui veulent s'accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d'investigation, et dans la force de ses poings.

Parce qu'un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon...

Posté par Tante_Soize à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les sources secretes du Da Vinci Code

196_7634

Posté par Tante_Soize à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :