07 août 2019

Le neveu de Rameau

196_5591

Résumé :
« Qu'il fasse beau, qu'il fasse laid, c'est mon habitude d'aller sur les cinq heures du soir me promener au Palais-Royal... » Et celui que Diderot rencontre ce jour-là est le neveu du célèbre musicien Jean-Philippe Rameau. Les voilà réunis au Café de la Régence, au milieu des buveurs et des joueurs d'échecs, et l'entretien entre LUI et MOI est une satire qui ne ménage pas les puissants du jour, financiers aussi bien qu'adversaires de l'Encyclopédie. Et cette vigueur polémique est pour beaucoup dans le charme étrange de ce dialogue où Diderot égrène les idées, les jeux de mots, les anecdotes, les formules et les aperçus sur tous les sujets, dans un entretien libre et jaillissant, pétillant de verve et d'ironie.

Posté par Tante_Soize à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Horace

196_5589

Résumé :
Fallait-il tuer Camille ? La question fut posée dès l'année 1640 qui vit une "querelle d'Horace," dernier acte de la "querelle du Cid." Horace est-il un de ces "fanatiques" dont l'Histoire moderne nous a révélé différents visages ou le héraut d'une morale pour temps de guerre ? Il semble que l'on en débatte encore aujourd'hui. Mais ne peut-on espérer enfin échapper au conflit des interprétations ?

Posté par Tante_Soize à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'illusion comique

196_5587

Résumé :
La scène est quelque part en Touraine, dans la grotte du magicien Alcandre, qu'un père vient consulter sur le sort de son fils disparu. La grotte se métamorphose alors en théâtre et le jeune homme apparaît, sous l'habit de comédien, en serviteur rusé du bouillant capitaine Matamore... La fantasmagorie commence, pièce follement originale toute en reflets et jeux de miroir que Corneille lui-même qualifiait d'étrange monstre et d' extravagante galanterie. Après quelques comédies à succès, l'avocat rouennais écrit le chef-d'œuvre de sa période baroque. Depuis cette année 1636, "L'Illusion comique" résume en deux heures tout le mystère et tout le miracle du théâtre, sa magie et ses artifices. Entre la farce et le drame, la réalité et la féerie, elle en révèle toute la mécanique émotionnelle dans un climat de rêve et d'éclatante poésie.

Posté par Tante_Soize à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Autobiographie d'un amour

196_5583

Résumé :
A trente-deux ans, Alexandre Rivière découvre que Jeanne, sa femme, se sent seule dans leur mariage, incomprise, saturée de rancœurs. Bouleversé de l'avoir si mal aimée, Rivière retombe amoureux de celle qu'il pensait connaître. Mais il est trop tard ; Jeanne a trop souffert de l'aimer et ne croit plus en ses baisers. Alexandre quitte sa famille, les Nouvelles-Hébrides, son métier d'instituteur, et s'évapore brusquement. 

Deux ans plus tard, Octave Rivière - son frère jumeau - débarque dans l'archipel. Il est très exactement l'homme que n'était pas Alexandre. En lui reparaît le mari de Jeanne, remanié, rectifié de tout ce qui la décourageait. 

- Je désire ne jamais vous plaire, vous dégoûter de m'aimer ! lui lance-t-il dès leur première rencontre. Par un habile marivaudage, Octave soignera toutes les laideurs qu'Alexandre lui avait laissées dans le cœur. Il soulagera Jeanne de ses culpabilités, de ses peurs tenaces, la libérera du piège des ressentiments et lui enseignera l'art de satisfaire ses propres attentes. Loin de se contenter de l'aimer, Octave Rivière lui permettra de s'aimer. 
- Mais qui est ce Rivière venu la délivrer d'elle-même ? 
- Manipulateur au service de l'amour, Octave est la création la plus déroutante de l'auteur du Zubial, du Zèbre, du Petit Sauvage, de L'île des Gauchers...

(prix Femina, 1988), du Petit Sauvage et de L'île des Gauchers.

Posté par Tante_Soize à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le chien des Baskerville

196_5582

Résumé :

Sir Charles Baskerville, revenu vivre une paisible retraite dans le manoir de ses ancêtres, au cœur des landes du Devonshire, est retrouvé mort à la lisière des marécages, le visage figé dans une absolue terreur. Autour du cadavre, on relève les empreintes d'un chien gigantesque. Ami et médecin de la victime, James Mortimer sait que son patient était troublé par une vieille malédiction : un chien viendrait de l'enfer pour réclamer les âmes des descendants des Baskerville. Il décide de faire appel à Sherlock Holmes pour protéger Henry, l'héritier de la victime. En acceptant, le fameux détective ignore qu'il met en péril sa propre vie. Paru en 1902, ce roman est la plus célèbre des aventures d'Holmes. Il est baigné d'éléments fantastiques qui amènent le fameux détective à douter de ses pouvoirs de déduction. Même le docteur Watson a du mal à le suivre ! La résolution du mystère mettra fin à ses interrogations. Cette fois-ci, le maître de la logique s'en tire de justesse... Lisa B.

Posté par Tante_Soize à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La mort n'oublie personne

196_5581

Résumé :
8 mars 1963. Le jeune Lucien Ricouart, isolé dans une pension pour apprentis, s'acharnant à domestiquer sa solitude, est retrouvé mort noyé dans un bassin après que ses camarades l'aient traité de "fils d'assassin".
Un professeur efface dans la boue, sous la pluie, son dernier message et son cri de révolte qui affirment au contraire et jusque dans la mort : "Mon père n'est pas un assassin".
Vingt-cinq ans plus tard, un jeune historien enquête sur le vie de ce père. Sur cet homme au passé d'ouvrier dans le Nord de la France. Sur son parcours de résistant. sur ce qu'il est advenu après guerre qui autorise des gamins à pousser l'un des leurs au désespoir.

Posté par Tante_Soize à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Polyeucte

196_5579

Résumé :
Polyeucte vivait en l'année 250, sous l'empereur Décius. Il était arménien, ami de Néarque, et gendre de Félix, qui avait la commission de l'empereur pour faire exécuter ses édits contre les chrétiens. Cet ami l'ayant résolu à se faire chrétien, il déchira ces édits qu'on publiait, arracha les idoles des mains de ceux qui les portaient sur les autels pour les adorer, les brisa contre terre, résista aux larmes de sa femme Pauline, que Félix employa auprès de lui pour le ramener à leur culte, et perdit la vie par l'ordre de son beau-père, sans autre baptême que celui de son sang. Voilà ce que m'a prêté l'histoire ; le reste est de mon invention. A mon gré je n'ai point fait de pièce où l'ordre du théâtre soit plus beau, et l'enchaînement des scènes mieux ménagé. Les tendresses de l'amour humain y font un si agréable mélange avec la fermeté du divin, que sa représentation satisfait tout ensemble les dévots et les gens de monde.

Posté par Tante_Soize à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Nicomède

196_5578

Résumé :
Cornélien, Nicomède. Cornélien, ce prince héritier du royaume de Bithynie qui, face à un père voulant l'écarter de la couronne et aux intrigues de Rome cherchant à le réduire, réussit à faire triompher tout à la fois la loyauté au pouvoir paternel et la résistance à l'ingérence romaine. Cornélien, et sans doute même un des plus cornéliens des héros de Corneille : "Généreux, intrépide, chevaleresque et absolument impeccable" comme le définissait Emile Faguet. Et pourtant, sans dilemme, sans problème de conscience, sans soumission aucune à un de ces choix impossibles et tragiques qu'on appelle précisément "cornéliens". Si c'était donc, du coup, la notion même du héros selon Corneille qu'il convenait de reconsidérer, au vu de la pièce que lui-même avouait être une de ses préférées ? Et si c'étaient les rapports mêmes de Corneille avec la tragédie qui étaient à revoir, à la lumière de ce héros en effet problématique, dont lui-même disait d'ailleurs, dans une formule qui vaut son pesant de litote : "Il sort un peu des règles de la tragédie."

Posté par Tante_Soize à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Le harem

196_5577

Résumé :

El Haram. Sanctuaire inviolable, mystère interdit à l'infidèle. Du Bordelais où elle découvre l'Orient à travers des photos, Gabrielle ira jusqu'au désert en fleurs, au coeur de l'Islam, pour retrouver cette merveille de bassins et de verdure, les jardins du harem. Royaume interdit à l'image des amours de Gabrielle. Impossible liberté qui s'enferme dans un bonheur sans issue. Entre Igor et Gabrielle, ce fut le coup de foudre. Avec Perle, la passion comme une escapade. Pour tous les trois l'éblouissement, la lumière de l'amour partagé... Gabrielle, Igor et Perle... Pour ne pas se faire de mal, il leur a certes fallu du génie ! Ou de l'amour tout simplement. Amours défendues, dont il faudra payer le prix... Un roman dont la puissance d'évocation n'a d'égal que la volupté des mots. 

Posté par Tante_Soize à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Rosshalde

196_5576

Résumé :

Rosshalde, c'est le nom du domaine, quelque part en Allemagne, où vivent un peintre de grand talent, Johann Veraguth, son épouse Adèle et leur petit garçon Pierre, avant la Première Guerre mondiale. La nature y est somptueuse et la vaste maison est une de ces demeures de famille synonymes, pour le cœur de beaucoup, de souvenirs précieux. Mais ici la réalité est tout autre : l'enfant, sensible et fragile, devient une source de conflit entre ses parents, qui ne communiquent plus et se déchirent. Victime de la haine des adultes, il tombe gravement malade. Ce drame va déterminer en grande partie le destin de Johann, l'obligeant à poser un regard lucide sur sa vie, à renoncer aux mirages de la jeunesse avec dans les mains son unique bien : sa valeur d'artiste.Rosshalde reste en marge de l'œuvre de Hesse par un style inhabituel : un ton glacé qui sert merveilleusement bien le sujet du livre, l'incommunicabilité entre les êtres. Il questionne la valeur de l'engagement de l'artiste, le malheur en tant que fondement de l'acte créateur.

Posté par Tante_Soize à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :