06 juillet 2018

La cerisaie

IMG_5703

Résumé :
A son retour de Paris, Lioubov Andreevna doit se rendre à l’évidence et, "ne serait-ce qu’une fois dans sa vie, regarder la vérité en face". Il lui faut vendre son domaine et, avec lui, la cerisaie qui en fait le raffinement et la beauté.
La Cerisaie offre un tableau de l’aristocratie russe de la fin du XIXe siècle, vieillissante et inadaptée au monde moderne des marchands. Avec son écriture légère, son style enlevé — dont la nouvelle traduction d’André Markowicz et Françoise Morvan rend toute la saveur et le naturel —, c’est à la fois une partition théâtrale et une petite musique bouffonne, tragique, qu’a composées Tchekhov. Par cette œuvre incisive, Lopakhine le parvenu, Trofimov l’éternel étudiant sont devenus de véritables types de la littérature russe et du théâtre européen.
(4ème de couverture)
-----------------------------------------------
Peu de pièces auront été autant jouées que La Cerisaie, depuis sa création en 1904. Et supporté des éclairages, des commentaires aussi contradictoires. Pièce-testament (Tchekhov meurt l'année même de la parution de la pièce), oeuvre charnière, La Cerisaie referme doucement une porte sur un monde agonisant, tandis qu'une autre s'entrouvre, par où pénètre, comme par effraction, l'aube d'une ère nouvelle. Aube ou crépuscule ? Tchekhov ne tranche rien. Il décrit le neuf et l'ancien, le passé comme l'avenir, avec les mêmes couleurs indécises, fluctuantes. Ses personnages ont l'allure de fantômes, d'ombres blanches, de marionnettes aux fils brisés. Leurs dialogues décousus, hésitants, laissent surgir des plages de silence, un vide soudain mis à nu où résonnent d'étranges échos. On ne peut ici s'accrocher à rien. Même la mort paraît incertaine, quand "la vie a filé, et on dirait qu'elle n'a pas commencé". Ainsi posée en suspens, la voix de Tchekhov, son murmure, ne cesse de nous interroger, avec une douce insistance. --Scarbo 

Posté par Tante_Soize à 18:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Brunch

IMG_5699

Posté par Tante_Soize à 18:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Et dieu sauva mon fils

IMG_5698

Posté par Tante_Soize à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Histoire de Bourseul

IMG_5696

Posté par Tante_Soize à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le jour le plus long

IMG_5691

Résumé :
Le 6 Juin 1944 eut lieu la plus formidable opération militaire de tous les temps. À partir des plages de Normandie, l'opération "Overlord" - le plan de libération de la France par les Alliés - assenait à l'Allemagne nazie un coup dont elle ne se relèverait pas. Avec une remarquable minutie, Cornelius Ryan fait le récit haletant du débarquement et de sa préparation. De l'état-major de Rommel au QG de la 7e armée, d'Omaha-Beach à Sainte-Mère-Église, l'auteur nous emporte avec passion dans le tourbillon des événements.

Posté par Tante_Soize à 08:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Le dernier éléphant

IMG_5690

Posté par Tante_Soize à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

40 ans avec l'abbé Pierre

IMG_5688

Posté par Tante_Soize à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

1000 familles

IMG_5687

Posté par Tante_Soize à 08:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Guide de la sécurité domestique

IMG_5684

Posté par Tante_Soize à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Un petit parisien

IMG_5683

Résumé :

Dominique Jamet évoque ses souvenirs alors qu’il avait 5 ans, en 1941. Il raconte la guerre, le froid, la faim, la peur, les bombes, mais aussi ses premières émotions, la chaleur du foyer, la tendresse de sa mère. Et lorsque cette dernière meurt et que son père s’étourdit dans le tourbillon de ses ambitions et de ses dérives, il n’y a personne pour l’accompagner, personne pour l’aider à vivre cette enfance particulière. 

Posté par Tante_Soize à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :