06 février 2019

Chaque homme dans sa nuit

194_1088

Résumé :
Wilfred vend des chemises dans un grand magasin de New York. Mais en marge de cette existence monotone, il mène une vie déchaînée. Le jeune homme a la foi, et là est son drame : comment concilier la chair et l'esprit ? Tous les personnages de ce livre se débattent avec leurs sentiments, grands ou petits, pour la chair et contre la chair, avec leur âge, leur physique, leur foi, leur vide, dans cette nuit terrestre qui s'éclaire violemment à la dernière seconde du livre, comme si la porte ouverte par la mort faisait entrer les rayons de notre résurrection.

Chaque homme dans sa nuit est l'aventure d'une âme qui se cache, se fourvoie et se sauve, une éducation sentimentale où le cœur a le dernier mot lorsqu'il comprend que l'amour n'est pas seulement une affaire de lit. A l'arrière plan, il y a les paysages de l'Amérique et la ville, New York où l'auteur a brouillé les pas de ses souvenirs dans les itinéraires du rêve.

Posté par Tante_Soize à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


La porte étroite

194_1086

Résumé :
La porte était close. Le verrou n'opposait toutefois qu'une résistance assez faible et que d'un coup d'épaule j'allais briser... A cet instant j'entendis un bruit de pas ; je me dissimulai dans le retrait du mur.
Je ne pus voir qui sortait du jardin; mais j'entendis, je sentis que c'était Alissa. Elle fit trois pas en avant, appela faiblement:
- Est-ce toi Jérôme?...
Mon cœur, qui battait violemment, s'arrêta, et, comme de ma gorge serrée ne pouvait sortir une parole, elle répéta plus fort
- Jérôme! Est-ce toi?
A l'entendre ainsi m'appeler, l'émotion qui m'étreignit fut si vive qu'elle me fit tomber à genoux.

Posté par Tante_Soize à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

La vallée heureuse

194_1085

Résumé :
La guerre. Les escadres de bombardement, venues d'Angleterre, survolent la France dans la nuit. En quelques secondes, le ciel est rempli par eux. La sirène les précède et les suit. Et puis ils reviennent, parcourant encore une fois l'étendue du monde ennemi, après avoir accompli leur tâche terrible.
Des hommes sont dans ces machines, enfermés dans une action meurtrière. Ils connaissent l'angoisse et l'espoir, la soumission et presque l'indiscipline, la douleur et la honte, la peur et la gloire.
L'un de ces hommes, Chevrier, membre de l'équipage du bombardier Halifax B, nous parle. Son récit nous prend et ne nous laisse plus respirer.

Posté par Tante_Soize à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

L'enfant

194_1084

Résumé :
Fils d'un professeur de collège méprisé et d'une paysanne bornée, jules Vallès raconte : « Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants et elle me fouette tous les matins. Quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi et rarement plus tard que quatre heures. » Cette enfance ratée, son engagement politique pour créer un monde meilleur, l'insurrection de la Commune, Jules Vallès les évoqua, à la fin de sa vie, dans une trilogie : L’Enfant, Le Bachelier et L’Insurgé. La langue de jules Vallès est extrêmement moderne. Pourtant l'histoire de jacques Vingtras fut écrite en 1875 et c'est celle des mal-aimés de tous les temps.

Posté par Tante_Soize à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les copains

194_1082

Résumé :
Approche-toi.
Tire un peu sur les manches, et sur le col. Ca va. Je te fais officier de la Légion d'honneur. Ne me remercie pas ! Tout le monde en ferait autant à ma place... Comme tu es grand, assez maigre, et que tu as le nez rouge, que ton faciès présente quelque chose à la fois de bilieux et d'alcoolique, tu seras mon attaché militaire. Quel grade veux-tu ? Colonel ? Tu es un peu jeune ! Commandant ! Je t'appellerai " Commandant ! " Tu m'appelleras : " Monsieur le Ministre ! " Entendu ? Rompez !...

Posté par Tante_Soize à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Le voleurs d'enfants

194_1081

Résumé :
Sept ans, dit-on, est l'âge de raison mais cela n'empêche pas celui qui l'atteint de garder des années précédentes l'habitude du merveilleux prise à fréquenter les fées. Antoine Charnelet accepte donc sans effroi qu'une main inconnue l'entraîne à travers la foule loin de sa bonne pour le conduire chez le colonel Philémon Bigua.
Il y restera sans regret. Qui résisterait à la magie des récits que lui fait le colonel de son lointain pays natal- l'Amérique du Sud, à l'évocation des pampas, à l'atmosphère d'etancia qu'il recrée dans la maison?
C'est le colonel lui-même qui l'a volé, comme il a volé d'autres enfants malheureux : Joseph et les jumeaux. Une fille manque à cette famille acquise de si délictueuse façon. Marcelle s'y adjoint très licitement, de par la volonté de son père. Au moment où le colonel semble devoir enfin être heureux, tout craque car l'amour est entré dans l'appartement avec Marcelle - et joseph se rit d'autant mieux des serrures qu'il a soin d'en dérober les clefs.
L'aventure devient alors plus amère que l'océan sur lequel s'embarquent Bigua et les siens - amère comme les souvenirs d'enfance qui ont inspiré au poète ce conte nostalgique et tendre où blanchissent les cheveux des braves gens et brasillent les mirages de l'imagination.

Posté par Tante_Soize à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le petit ami

194_1080

Résumé :
Dans "Le Petit Ami" (1903), Léautaud relate ses jeunes années, sa vie au milieu des lorettes et ses retrouvailles éphémères avec la carissima mater, femme mythique, proche mais interdite, qui hante le music-hall et la chambre.

Posté par Tante_Soize à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Les caves du Vatican

194_1079

Résumé :
Qu'une vieille mule comme Amédée Fleurissoire rencontre des escrocs, et le voilà en route pour Rome, persuadé d'aller sauver le pape. À ce jeu de dupes, il n'a pas grand chose à perdre sinon quelques illusions et beaucoup d'argent. Qu'un jeune arriviste comme Lafcadio décide de se faire passer pour le fils naturel d'un grand auteur et le voilà maître à chanter. À ce jeu de dupes, il a tout à gagner. Mais que ces deux destins se croisent à bord d'un vieux train et tout bascule : que se passerait-il si Lafcadio poussait cet inconnu hors du train, comme ça, gratuitement, un crime pour rien ? Ça n'aurait aucun sens, mais c'est justement pour ça que ce serait grisant : la liberté dans l'acte gratuit... Les mécanismes de la pensée, les rouages de la décision, la teneur de notre liberté : autant d'aspects de la nature humaine qui fascinent Gide, et qu'il traque dans toute son oeuvre, flirtant avec les frontières de l'absurde, non sans humour, mais toujours avec style et raffinement. --Karla Manuele 

- Eh bien! voilà, commença Valentine après qu'Arnica se fut assise: Le pape...
- Non! Ne me dites pas! Ne me dites pas! fit aussitôt Mme Fleurissoire, étendant la main devant elle; puis, poussant un faible cri, elle retomba en arrière, les yeux clos.
- Ma pauvre amie! ma pauvre chère amie, disait la comtesse...
Enfin Arnica ouvrit un oeil et murmura tristement:
- Il est mort?
Alors Valentine, se penchant vers elle, lui glissa dans l'oreille:
- Emprisonné.

Posté par Tante_Soize à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Le désert de Bièvres

194_1078

Résumé :
Laurent Pasquier, Justin Weill et leurs camarades décident de « fausser compagnie aux hommes du XXe siècle » et de fuir les servitudes et les compromissions de la société dans une retraite où ils vivront librement en travaillant à ce qu'ils aiment ? poésie, nusique, peinture. Le pain quotidien, ils le gagneront en se faisant imprimeurs. Ils ignorent tout du métier; qu'importe, ils l'apprendront.
C'est Justin qui déniche à Bièvres la maison idéale pour l'Imprimerie du Désert, lui aussi qui se charge des démarches pour obtenir subventions et clientèle. Il harcèle ses amis : il veut la réussite du Désert, où se matérialise son rêve de fraternité. Mais les enthousiasmes s'émoussent, les égoïsmes s'exacerbent, et Laurent ne peut que constater l'échec du phalanstère de Bièvres, aventure exaltante et amère qu'il relate dans ce volume, le 5e de la célèbre Chronique des Pasquier.

Posté par Tante_Soize à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Pierre et Jean

194_1076

Résumé :
Pierre, médecin, ne comprend pas pourquoi un ami de sa famille a légué sa fortune à Jean, son frère cadet. Au terme d'une véritable enquête policière, il mettra au jour un terrible secret. Le quatrième roman de Maupassant (1850-1893), publié en 1888, est sans doute le meilleur. Le récit, qui tient à la fois de l'étude naturaliste et de l'analyse psychologique, s'appuie sur une intrigue, simple et forte. Dans sa célèbre préface, l'auteur développe une théorie qui préfigure la modernité romanesque : il s'agit moins de reproduire le réel que d'en donner l'illusion.

Posté par Tante_Soize à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :